Le mentorat : cette démarche de co-apprentissage

Le travail fait partie des fondements de la vie sociétale. Son évolution se produit au sein même de la société. L’une des principales ressources de l’entreprise est la main-d’œuvre. Cette dernière est la base fondamentale de toute entreprise puisqu’elle assure la survie de celle-ci. Des techniques ont été optimisées pour permettre au personnel de devenir plus efficient. Pour la continuité de l’emploi, la science administrative doit être en constante évolution. Au sein d’une entreprise, le mentorat est un moyen de réaliser et de faciliter ce changement positif.

Le mentorat, comment comprendre ce mot ?

Depuis quelques années, une nouvelle technique d’accompagnement s’avère être efficace pour orienter les apprenants. Le mentorat est un processus d’accompagnement professionnel entre un mentor et un mentoré. Aussi, c’est un mode d’apprentissage destiné à aider un apprenant pour parfaire son parcours professionnel. Étant un processus actualisé, le mentorat est un moyen de faciliter l’intégration des nouveaux salariés au sein d’une entreprise. En outre, il avantage la passation des expertises entre une personne expérimentée et une autre qui commence juste à connaître le domaine du monde professionnel. De plus, le mentorat s’explique par une collaboration étroite qui permet à des gens expérimentés de soutenir des apprenants. En somme, c’est une relation interpersonnelle de soutien. L’objectif est de favoriser le développement de chacun pour transmettre les compétences professionnelles et les techniques de savoir-faire d’une personne à une autre.

Toutes les interventions se basent dans une relation d’échange et de confiance mutuelle. De ce fait, le mentorat est basé sur une action d’assurance et de confidentialité. Cette fréquentation mentorale s’échelonne sur une période assez longue, qui comprend des rencontres. L’entretien ou un face à face  est conseillé même si actuellement l’« e-mentorat » est en pleine émergence. Ce dernier consiste à ne pas se voir physiquement, le mentorat se résume à s’envoyer des courriels et à utiliser le service du web-conférence.

Du mentorat ou du coaching ?

Le mentorat est un processus à moyen terme qui vise à orienter un apprenant vers des objectifs de développement professionnel. La relation mentorale prend fin dès que les 2 parties se rendent compte que les objectifs ont été atteints. En ce qui concerne la position hiérarchique, le mentor ne doit pas être le supérieur hiérarchique du mentoré. Le mentorat s’exerce sur plusieurs domaines : l’insertion professionnelle, transfert de savoir et relève sur la gestion d’un poste ou d’une organisation en particulier.

Tandis que le coaching se base sur la relation fonctionnelle et les tâches à accomplir au sein de l’entreprise. L’objectif principal est la maîtrise des compétences liées à un poste en particulier. Le type de relation est à court terme et prend fin au moment où le salarié a pu acquérir les compétences nécessaires. Concernant la hiérarchie professionnelle, le coach peut être le supérieur de l’apprenant. Le coaching est toujours lié à un but professionnel qui n’a pas aucun rapport avec le développement humanitaire du coaché. La visée de l’apprentissage est très limitée et ne dépasse pas l’axe du savoir-faire.

Bref, le mentorat ne transmet pas tout simplement les connaissances et les expériences, il améliore également le développement personnel de l’apprenant.

Le mentor et le mentoré, quels rôles ?

Le mentor guide l’apprenant dans ses apprentissages. Il privilégie le partage d’expériences et l’amplification du savoir et des connaissances. Au cours de l’apprentissage, il se doit d’être accessible dans le but de faciliter l’engagement à acquérir plus de compétences et de connaissances. Aussi, en tant que professionnel, il s’engage à offrir une formation de qualité sans être trop formel. Au cours de son tutorat, il priorise le domaine de l’éducation et est un excellent modèle pour tout ce qui concerne le leadership.

Le rôle du mentoré est de s’exprimer clairement sur tout ce qui concerne ses besoins. Il prend part au choix et aux décisions de son mentor. En cas de problèmes professionnels, le mentoré suggère des solutions à son mentor et le mentor évoque des ressources ou des techniques pour résoudre le problème. L’apprentissage se base sur le respect, le mentoré est fidèle aux horaires établis et aux échanges systématiques.

Les étapes clés d’un mentorat

Selon certaines organisations, le cycle de mentorat dure 2 ans en moyenne. Tout commence par la préparation de la liste des engagements dans le but de respecter la confidentialité entre le mentor et le mentoré. Tout au long de la relation mentorale, l’auto-évaluation ne doit pas être prise à la légère. Durant l’entretien exploratoire, les horaires sont à déterminer ainsi que le plan d’apprentissage. Au minimum, trois rencontres en personne sont à prévoir pour garder une certaine sympathie, mais surtout pour atteindre les objectifs fixés. À la fin du mentorat, les formulaires de suivi sont impérieux pour évaluer le mentorat. Tout au long du mentorat, il est conseillé que le mentor encourage le mentoré à préparer les échanges, à assurer la compréhension des étapes de collaboration.

Pourquoi le coaching en entreprise a-t-il autant de succès en France ?
En quoi consiste la pédagogie inversée ou « flipped classroom »?