Quelle formation pour devenir chauffeur VTC ?

Avoir un métier décent figure parmi les objectifs de vie de tout le monde. Conduire est également un plaisir et une passion pour bon nombre de personnes. En faire un métier peut par ailleurs être une très bonne initiative. Devenir chauffeur VTC offre également énormément d’avantages. Cela demande cependant du temps, mais également de la volonté de votre part. De ce fait, découvrir les indispensables pour devenir chauffeur VTC est important.

Suivre une formation adéquate

Avant de pouvoir être un chauffeur VTC professionnel, vous devez passer par plusieurs étapes indispensables. Suivre une formation adéquate figure dans ce contexte parmi les plus importantes. Diverses alternatives se présentent à vous pour cela. Le premier consiste à passer par une plateforme de formation en ligne. La seconde est de suivre les cours en présentiels. Les deux modes de formations offrent chacun leurs avantages. Depuis quelques années, des formations accélérées peuvent également être trouvées en ligne. Quelques conditions doivent cependant être respectées dans tous les cas. Vous devez, en effet, être majeur en plus d’avoir un permis B qui date d’au moins 3 ans. Dans le même ordre, vous serez également amené à présenter un casier judiciaire vierge pour être validé à une formation de ce genre. Chaque candidat devra par ailleurs valider un test d’aptitude physique. Les élèves admis à ce genre de formation traiteront plusieurs points clés du métier. Parmi eux, le droit des transports, la sécurité, la gestion, le développement commercial ou encore les réglementations nationales en matière de VTC. La conduite occupe par ailleurs une grande partie de la formation que vous allez suivre. 10 mois seront, en effet, consacrés à cet effet.

Examen et carte VTC

Une fois votre formation achevée, passer un examen sera indispensable. Ce dernier comprend deux volets distincts. Vous trouverez dans cet ordre une partie QCM en plus des questions ouvertes. L’examen comprendra également une partie pratique qui traitera de la conduite. Obtenir une note de 12/20 au minimum sera par ailleurs exigé pour réussir un examen de ce genre. Les examens de passage pour les VTC-taxi sont organisés la plupart du temps par les chambres des Métiers de l’Artisanat. À l’issue de ce dernier, une carte VTC vous sera délivrée. Cette dernière est très importante pour pouvoir être un professionnel dans ce domaine. Elle pourra être valide pour les 5 ans à venir. Vous devrez après ce délai la renouveler afin de continuer à exercer en toute légalité. Passer un stage est par ailleurs obligatoire après cette période. Sa durée doit au moins être de 14 heures en formation continue. Le stage doit également se dérouler dans un centre approuvé par les examinateurs afin d’être validé. Avant de lancer votre activité en tant que chauffeur VTC, vous devez tenir compte de plusieurs facteurs. Parmi les plus importantes, il y a le délai qu’il faut entre votre inscription et l’examen de passage. De même, n’oubliez également pas de considérer le délai d’attente nécessaire avant la livraison de votre carte. Dans la plupart des cas, 3 mois seront indispensables dans ce contexte.

Monter une entreprise de transport 

Exercer en tant que chauffeur VTC demande également d’avoir une structure juridique adaptée. C’est pour cela que monter une entreprise de transport afin de devenir chauffeur VTC est indispensable. Cela permettra à l’administration fiscale de taxer les revenus de chaque professionnel qui œuvre dans ce domaine précis. Dans cet ordre, un chauffeur qui choisit d’être indépendant peut monter une entreprise individuelle. Ce dernier pourra être soumis à un régime de micro entreprise ou également en tant que société commerciale unipersonnelle. La création d’une entreprise de ce genre est par ailleurs assez facile. Sachez cependant que le chiffre d’affaires hors taxe d’un chauffeur VTC en auto-entrepreneur ne doit pas dépasser le seuil de 70 000 €. Si malgré tout le professionnel dépasse ce dernier, il devra changer de statut. Une fois cette étape franchie, vous devrez également acheter ou encore louer un véhicule qui doit être conforme aux besoins de votre métier. N’oubliez également pas de souscrire une assurance qui est adaptée à vos besoins.

Être inscrit au registre officiel des VTC

Une fois que vous aurez rempli toutes ces conditions, vous inscrire au registre officiel des VTC de votre pays sera aussi indispensable. Dans ce contexte, vous devrez joindre plusieurs documents importants. Parmi eux, l’assurance RC professionnelle en plus d’un extrait k-bis de votre entreprise. Dans le même ordre, présenter la carte VTC sera aussi obligatoire. Aussi, vous devez également envoyer la carte grise du véhicule que vous utilisez. Pensez par ailleurs à louer ou à acheter ce dernier au moins quelques semaines avant votre inscription au registre des VTC. Vous n’aurez plus qu’à mettre en place une stratégie pour trouver facilement des clients après cela. Tisser durant votre parcours des relations avec d’autres professionnels afin de vous aider en cas de problème.

Comment se déroule le passage du CACES ?
Conseils pour trouver votre alternance