Devenir pilote de drones : quelles formations et obligations ?

Les dispositifs concernant le pilotage d’un drone ont été établis en 2012. Cependant, face à l’arrivée de plusieurs modèles plus performants sur le marché, la donne a changé en 2018 avec de nombreuses mesures et d’innombrables formations qui vous permettent de bien maîtriser le pilotage de drones à titre personnel ou professionnel.

La formation à suivre pour conduire un drone de loisir

L’article L6214-2 de la Loi n° 2016-1428 du 24 octobre 2016 stipule que tout télépilote doit suivre une formation spécialisée pour permettre un bon contrôle de drone. Il doit en même temps respecter les conditions et les règles d’emploi en rapport avec la navigation aérienne. Dans ce sens, peu importe le modèle et la marque de votre drone, vous êtes obligé de suivre une formation pour pouvoir le conduire dans les règles de l’art. Toutefois, l’obligation de suivre ce genre de formation n’est pas valable pour un drone dont le poids ne dépasse pas les 800 grammes. Néanmoins, vous devez quand même connaître toutes les règles régissant le pilotage de drones de loisir. De plus, l’article L. 425-1 de la loi du 24 octobre 2016 oblige également les fabricants d’un tel équipement à accompagner chaque modèle d’une notice d’information complète relative à son usage. Cette notice doit vous rappeler entre autres toutes les règles et tous les principes à respecter pour utiliser ces appareils selon la loi. Pour un modèle de drone de plus de 800 grammes, seuls les professionnels sont en mesure de le conduire. Vous devez ainsi justifier la possession d’une attestation de formation pour devenir pilote de drone. Il s’agit en général d’une formation gratuite sur internet, mise en place par la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC). Elle comporte plusieurs modules en rapport avec la réglementation qui s’applique à l’utilisation d’un drone.

La formation à suivre pour pouvoir conduire un drone  professionnel

Les formations pratiques et théoriques que vous devez suivre pour devenir pilote de drone professionnel sont régies par le décret n° 2018-67 du 2 février 2018. Ce dernier exige que, pour être un pilote professionnel, vous deviez avant tout décrocher le certificat d’aptitude théorique de télépilote remis par la DGAC. Vous devez aussi obtenir une attestation de suivi de formation pratique. Cette dernière se déroule sur de différents scénarios opérationnels à savoir le S1, le S2, le S3 et le S4. Après, l’attestation est délivrée par le centre d’apprentissage en charge de votre formation. Cependant, les anciens pilotes de drone qui remplissent les règles doivent également détenir ces deux diplômes. Plus précisément, ils doivent avoir en leur possession une «  Attestation d’aptitude aux fonctions de télépilote de drone » dans le cadre des scénarios opérationnels qu’ils ont choisis. Ces conducteurs de drone professionnel disposent généralement de 12 mois, à partir du 1er juillet 2018, pour réaliser les démarches requises auprès de la DGAC afin d’obtenir cette attestation.

Les 4 scénarios pour obtenir l’attestation d’aptitude aux fonctions de pilote de drone

En plus du certificat théorique, pour devenir pilote de drone professionnel, vous devez suivre une formation et faire un examen pratique adapté à l’un des cas pour lesquels vous allez opérer. À ce propos, le S1 est le scénario à suivre pour un vol à vue de 200 mètres de distance hors de la ville. Le S2 consiste à vous apprendre à piloter un drone à 1000 mètres de distance hors vue directe et hors agglomération. Le plafond d’altitude dans ce type de formation varie suivant la masse du drone que vous utilisez. Le S3 vous permet, quant à lui, de piloter votre drone dans des zones urbaines pendant le jour. En fonction de la taille et de la masse de votre appareil, il est parfois indispensable de mettre un parachute à l’engin pour la sécurité des personnes. Pour sa part, le scénario S4 étend le S2 en n’imposant pas des limites sur la distance par rapport au conducteur. Toutefois, il insiste sur l’interdiction de survol dans les zones encombrées. Ce scénario est spécialement réservé à des pilotes d’hélicoptères habiles ou bien des pilotes d’avion qui ont passé quelques heures de vol légales en tant que commandants de bord.

Des formations spécialisées en fonction des domaines d’applications

Pour devenir un expert dans le pilotage de drone et un spécialiste dans un domaine précis, plusieurs organismes de formation vous proposent des parcours plus spécifiques. Vous pouvez par exemple bénéficier d’une formation complète dans la thermographie. Pour une bonne photographie aérienne, vous devez aussi avoir quelques connaissances de base en topographie. En outre, pour devenir pilote de drone professionnel, vous pouvez également suivre une formation spécialisée dans les services de secours. En effet, ces deniers utilisent souvent un drone professionnel pour faciliter les repérages des personnes victimes de sinistres. Par ailleurs, la formation sur la thermographie est un apprentissage complet qui permet de maîtriser la prise des photos nécessaires au diagnostic thermique. Les organismes peuvent même vous proposer des formations spécialisées dans la surveillance des pylônes de support et des lignes électriques par la vue aérienne.

Comment devenir auto-entrepreneur ?
Dans quel domaine s’orienter pour devenir artisan ?