La rémunération d’un apprenti est aussi régie par des règles bien précises

rémunération d'un apprenti

Le contrat d’apprentissage fait partie des aides destinés aux jeunes qui souhaitent poursuivre leurs études tout en travaillant. En effet, l’âge maximum est limité à 25 ans révolus. À ce sujet, la loi est claire sur l’octroi d’un crédit d’impôt apprentissage, mais aussi sur la rémunération de ce dernier en vue de le protéger contre toute tentative d’abus de la part des employeurs.

Mais c’est quoi le contrat d’apprentissage au juste ?

Le contrat d’apprentissage est comme un contrat de travail. Or, la différence est qu’il est pour une durée déterminée, avec une formation obligatoire à suivre par le salarié. En effet, l’âge de l’apprenti doit être entre 16 à 25 ans.

Recruter un apprenti n’est pas une tâche facile pour la société. Toutefois, c’est une aide précieuse pour lui ouvrir la porte du monde professionnel, et aussi pour enrichir ses connaissances en suivant des formations.

Les dirigeants doivent faire le suivi tant professionnel que pédagogique de l’apprenti. Durant les périodes d’examen, il bénéficie d’un congé de 5 jours supplémentaire pour la préparation et il doit assister à l’entretien d’évaluation du CFA. Il est à noter que pour les moins de 18 ans, les travaux de nuit sont interdits.

Quels sont les divers critères à prendre en compte pour définir la rémunération ?

Outre l’âge qui importe beaucoup dans la rémunération apprentissage, la progression dans les formations joue également un rôle capital. Encore, la durée du contrat doit au moins être équivalente à celle du cycle de formation. Et cette durée aura des effets sur la somme à percevoir, ainsi que l’ancienneté du contrat. D’après le Code du travail, art D. 117-1, la rémunération minimale est calculée à partir d’un pourcentage se situant entre 25% à 78% du SMIC, et ce, en fonction des critères cités ci-dessus. Voici quelques exemples :

  • Pour les jeunes entre 16 à 17 ans, ce sera entre 25 à 53% du SMIC
  • Pour ceux qui sont entre 18 à 20 ans, ce sera entre 41 à 65%
  • Et pour les 21 ans et plus, ce sera 53 à 78%

Pour ceux qui sont âgés plus de 25 ans, alors qu’ils effectuent un contrat d’apprentissage, il n’y a pas de majoration. En tout cas, c’est le minimum à payer. Or, certains employeurs préfèrent octroyer plus pour motiver l’apprenti, et c’est tout à fait leurs droits.

Autres points importants

En cas de rupture de contrat ou de renouvèlement, le salaire doit être au moins l’équivalent de ce qu’il a perçu auparavant.

De même, dans le secteur privé, la formation suivie ou le diplôme obtenu n’auront pas d’impact sur le salaire, contrairement au secteur public.

En plus, certains apprentis bénéficient d’une bourse apprentissage, de quoi les inciter à dénicher un contrat rapidement !!!